Dans l'Écho des brouettes de l'été 2008, nous terminions notre article sur l'histoire de notre petite mare creusée avec Namir en disant « merci les Ajonc » pour tous les moments de bonheur que nous avons eus au jardin grâce à vous. L'aventure continue.