Malgré le temps incertain au départ de notre randonnée, nous avons pu observer de nombreux papillons grâce au savoir faire de Julie. Butinant de fleurs sauvages en buissons fleuris, ces papillons si joliment baptisés étaient là, pour nous, loin du bruit des villes. C'était magique ! L'argus bleu, le vulcain, le myrtil,  le demi deuil, la chenille de l'écaille du séneçon, le vulcain, le paon du jour...

Au fond de la carrière, nous avons oublié que nous étions dans le pays minier. Le paysage impressionnant  nous faisait rêver aux Baux de Provence. Nous nous sommes posés longuement à côté de la mare à l'eau si pure où se cachent, sous les morceaux de craie, les larves de libellules, les têtards dodus, les dytiques énormes...

Complètement immergés dans ces lieux protégés, nous avons eu du mal à repartir... et nous nous sommes promis de revenir.