Le grignotage des terres agricoles n'est pas spécifique à la métropole lilloise, hélas mais  il la touche particulièrement. Le projet urbain de 7ème quartier à Lambersart en est un nouvel exemple.

Dans la métropole lilloise, tous les deux ans, une surface de la taille de Roubaix disparaît sous le bitume et le béton.

Les Associations de Maintien de l'Agriculture Paysanne (AMAP) protestent, des pétitions sont signées, des tables rondes sont demandées. Elles ne sont pas programmées.

Manger local, naturel, de saison, cela fait partie des gestes quotidiens à adopter pour limiter les gaz à effet de serre et les dérèglements climatiques.

Quelles solutions pour les agriculteurs (bio ou pas) qui voient leurs terres disparaître pour créer des centres commerciaux, des lotissements, des lieux de loisirs ?

Comment redonner à la terre sa valeur de « terre nourricière » ?

Comment éviter la spéculation financière sur le prix des terrains à bâtir ?

Loger oui, mais à quel prix ? Dans quelles conditions ?

Retrouver l'indépendance alimentaire locale, c'est diminuer les transports polluants et économiser les énergies.

Comment trouver un juste équilibre ?

L'association Verlin vers l'Autre, affiliée à Nord Nature, réseau France Nature Environnement, soutient les agriculteurs qui veulent garder leurs terres.

D'autre voix se font entendre et remettent en question ce projet :

- Un collectif d'habitants a été constitué et a lancé une pétition qui a déjà recueilli plus de 1300 signatures : http://www.mesopinions.com/petition/politique/7e-quartier/16772

- à Lambersart, la liste d'opposition "Lambersart Ensemble" appelle à signer cette pétition : http://www.lambersartensemble.fr/#!muchaux/cnim

- la presse régionale s'est également emparée du sujet en publiant plusieurs articles :

http://www.lavoixdunord.fr/region/lambersart-aux-muchaux-le-7e-quartier-suscite-ia22b49742n3159582

http://www.lavoixdunord.fr/region/7e-quartier-de-lambersart-une-delegation-ia22b49742n3195212

Si vous aussi vous voulez passer à l'action, plusieurs pistes :