Verlin Vers l'Autre

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

protéger la vie sauvage

 

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 30 juin 2017

L'état des mares de l'orée du bois à Verlinghem plus que jamais préoccupant

L'association Verlin Vers l'Autre entretient les mares de l'orée du bois depuis 2011. Une convention de gestion a été établie entre la municipalité et VVA précisant les obligations de part et d'autre.

L'association ayant bien atteint les objectifs fixés, la municipalité a souhaité renouveler la convention d'entretien en mars 2017

Verlin Vers l'Autre a accepté de renouveler la convention en soulignant la nécessité d'un curage URGENT qui n'est pas de sa compétence.

Le non curage dans les 5 prochaines années conduira à:

l'apparition du stade Dystrophe dans la mare côté lotissement: eaux croupies et puantes, envasement total, reboisement de la mare, encombrement total du réseau hydraulique...

le risque d'inondation car la mare ne joue plus son rôle «d'éponge» en cas de crue

le non renouvellement de la convention par l'association.

lundi 26 juin 2017

consultation publique abattage du loup

Le gouvernement organise une consultation  publique concernant l'abattage du loup. France Nature Environnement nous demande d'envoyer notre avis personnalisé.


Faire suivre aux amis du loup...Faites vite; c'est jusqu'au 3 juillet

jeudi 30 mars 2017

protection des prairies humides chemin de la Marotte à Verlinghem

Lors de la réunion publique  dédiée à la thématique  «Gestion et protection de la ressource en eau" dans le PLU2 organisée par la MEL, le 21 mars, le collectif Lys Deûle Environnement et l'association Verlin Vers l'Autre ont réaffirmé la nécessité de protéger les prairies humides du chemin de la Marotte à Verlinghem menacées de comblement.

Le comblement de cette zone humide porterait une grave atteinte à la biodiversité ( espèces protégées faune flore), et aggraverait les risques récurrents d'inondations de la becque du corbeau.

Monsieur le Président de la CLE a demandé que cette mesure de protection soit retenue.

mercredi 15 mars 2017

protégeons nos amphibiens

De février à avril traversée des amphibiens :  ralentissez

mardi 22 novembre 2016

protection des prairies humides chemin de la Marotte à Verlinghem

Fin octobre 2016, notre association a été alertée par un agriculteur à la retraite qui habite à Verlinghem chemin de la Marotte. Nous partageons ses inquiétudes
Trois parcelles de prairies humides sur le territoire frontalier de Wambrechies, se trouvant dans un couloir biologique trame verte trame bleue, viennent d'être achetées par un jeune agriculteur qui a manifesté fortement son désir de transformer les prairies humides en champ de cultures.
Il envisage de rapporter des terres pour combler la zone humide.

Nous nous posons alors des questions...

Si un projet de remblaiement de la mare existe, connaît-on la provenance des terres de remblai ? Ne contiennent-elles pas des produits polluants ? Dès lors, la qualité des eaux d'écoulement ne peut-elle pas être altérée?
Les parcelles voisines seront elles impactées par les arrivées d'eau ?
Les modifications du relief auront ils un impact direct et définitif sur la gestion de l'écoulement de l'eau. ?

Toute cette zone se trouve en aval de la becque du corbeau qui déborde très régulièrement et provoque des inondations récurrentes chez les riverains.

Si ce bassin tampon naturel est supprimé, n'y aura t-il pas davantage d'inondations ?
Y a t-il eu une étude sur les peuplements floristiques et faunistiques qui vivent dans la mare et la prairie humide ?
La mare actuelle ne constitue pas elle même un vestige historique ? (mare qui enserrait les anciennes exploitations agricoles) ?

La réglementation n'exige t-elle pasque la création ou le comblement d'une zone humide soit déclarée à la municipalité ?

L'agriculteur interrogé est décidé à tout faire dans la légalité (il n'a pas le choix) mais il ne reconnaît pas encore la zone humide.
La mare est temporaire. Il n'a pas plu pratiquement depuis le mois de juin.

du nouveau le 19 novembre 2016
Nous n'avons plus de doute sur la présence de zones humides chemin de la Marotte. La mare est pleine.
Pour ce qui est de la protection de ces  zones humides, si leur présence est confirmée par une étude pédologique ou des cortèges de végétaux typiques présents sur site, celles-ci seraient effectivement protégées par la Loi et le nouveau Schéma Directeur d'Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) adopté par l'Agence de l'Eau en décembre 2015.
Nous comptons sur la chambre d'agriculture pour informer l'agriculteur.
Nous  veillerons à ce que la loi soit appliquée et nous soutiendrons l'agriculteur pour qu'il puisse exploiter ses terres dans le respect de l'environnement.

- page 1 de 6